Editorial du 11 avril 2014

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les communes ne seront pas orphelines !

LaurentDegennePetitAux dernières élections municipales, les médias généralistes ont focalisé sur les aspects «négatifs» du scrutin, en rabâchant le fort taux d’abstention et la défiance à l’égard du corps politique. Le Premier ministre en a fait les frais. Dans ce contexte plutôt négatif, il y a pourtant quelques enseignements positifs à tirer, et, une fois de plus, pour se réconforter, il faut revenir à la campagne. Les communes rurales, avant le scrutin, ont exprimé leur mal-être en terme de représentativité, de poids dans les décisions des communautés de communes, et parfois d’ingratitude dans l’action des maires et adjoints. Toutefois, la crise de vocations n’a pas eu lieu à la fin. On peut remercier et féliciter les agricultrices et agriculteurs, en activité ou retraités, qui ont pris leurs responsabilités, les ont revendiquées, les ont amenées, et sont aujourd’hui aux postes opérationnels dans les communes. Les maires et adjoints issus de notre profession sont nombreux et c’est tant mieux pour la ruralité ! En matière d’enjeu économique, d’utilité générale, le bon sens paysan est un atout et bon nombre de communes ont décidé de s’y rallier. Les maires issus de l’agriculture sont nombreux, les communes ne seront pas orphelines. Et c’est tant mieux, car des annonces que nous avons encore eu cette semaine, ce sont les collectivités territoriales intermédiaires les plus remises en question, pas celles qui ont une prise directe avec le quotidien des Français.

Laurent Degenne Président de la Fdsea

Toutes les émissions dans la médiathèque