Editorial du 7 novembre 2014

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Une réussite agricole, une amertume publique

Une action syndicale nationale est toujours un pari. Pari de la mobilisation, pari de l’organisation. Grâce à vous tous, nous étions plus de 200 tracteurs et près de 500 manifestants au plus fort de la journée dans Amiens. C’est un franc succès de mobilisation. Notre action a été forte, à la hauteur du ras-le-bol et de l’exaspération de chacun. Merci à tous pour cette mobilisation qui pourra, nous l’espérons, porter ses fruits sur nos revendications ; une partie d’entre elles progresse. Le reste doit suivre….
Une fois n’est pas coutume, nous avons une amertume. Celle d’avoir vu deux de nos collègues interpelés sur le chemin du retour : des jeunes extirpés de leurs véhicules et placés en garde à vue pour violence. Qu’il y ait eu tension, oui ! Qu’il y ait eu violence, non ! Et c’est la raison pour laquelle nous avons immédiatement bloqué en protestation deux accès de l’A16. Les collègues ont été relâchés, les barrages ont été immédiatement levés et nous regrettons amèrement qu’une décision en haut lieu est délibérément choisie ces jeunes pour servir d’exemple.
Malgré tout, côté agricole, les paris sont tenus et ne nous trompons pas de combat : le nôtre porte contre ces réglementations qui n’ont pas de sens, qui changent tout le temps et qui écoeurent du métier et notre seule revendication est la suivante «laissez nous travailler». Encore une fois, merci à vous tous d’être venus aussi nombreux le crier haut et fort en ce jour à Amiens .

 

LaurentLaurent Degenne
Président de la FdseaArmandparuch

Armand Paruch
Président des JA

Toutes les émissions dans la médiathèque