Zones vulnérables : l’Agence de l’eau favorable au non classement de l’Authie

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le processus de consultation publique sur le projet de redéfinition des zones vulnérables sur le bassin Artois Picardie touche à sa fin. La semaine dernière, c’était au tour du comité de bassin de l’Agence de l’eau Artois Picardie réuni à Amiens de prendre officiellement position. La question initiale posée à l’Agence de l’eau Artois Picardie portait sur un avis global sur le projet de zonage. Cette présentation du sujet avait été dénoncée par les représentants de l’agriculture, tant auprès du préfet de la région Picardie, Jean-François Cordet (voir Action Agricole Picarde du 7 décembre), que des représentants samariens siègeant au comité de bassin. En effet, il n’était pas concevable de prendre une position sereine dès que les parties positives et légitimes (déclassement du Boulonnais et de l’Avesnois) n’étaient pas dissociées de la partie négative et politique (classement de l’Authie).

VincentDesmarestREACTION
Vincent Démarest, membre du comité de bassin représentant la profession agricole
«Les agriculteurs peuvent être fiers de leur impact sur l’environnement ! Poursuivons nos efforts»

Ce comité fut un des plus sensibles que j’aurai eu à vivre. Déjà, il fallait pouvoir couper la question en deux, puis y répondre. La profession agricole de la Somme s’est remarquablement organisée pour avoir une approche structurée, argumentée et cohérente. Nous y avons mentionné des points techniques sur le sujet de l’environnement. D’ailleurs, les administrations départementales ont été à nos côtés. Ne crions pas victoire trop vite, car nous ne voulons pas présumer de l’avis du préfet, mais voir enfin les efforts de la profession connus et reconnus à leur juste valeur nous fait vraiment du bien !

C’est une avancée politique pour les organisations agricoles. Nous attendons l’avis définitif pour parler de victoire.
Mais, c’est surtout la victoire du travail de tous les agriculteurs, chaque jour sur leurs exploitations, dans leurs pratiques, car leur impact sur l’environnement, aujourd’hui, ils peuvent en être fiers !
Ce fut donc une première avancée quand le comité de bassin décida de traiter séparément les deux sous questions. Ensuite, le travail porta sur l’expression des différents points de vue avant le vote à bulletin secret qui s’est avéré de quelques voix défavorable au projet de classement de l’Authie, puis favorable au projet de déclassement des secteurs du Boulonnais et de l’Avesnois.
C’est ainsi que le comité de bassin de l’Agence de l’eau, organisme hautement stratégique dans cette consultation, a donné raison aux positions agricoles sur l’ensemble du territoire, à commencer pour les Samariens par le non classement de l’Authie. Reste à présent à attendre l’arrêté préfectoral de classement que prendra sous peu Dominique Bur, préfet de bassin.
S’il a l’autorité suprême pour arbitrer ce sujet, il devra en tout état de cause composer avec les organismes officiellement consultés, qui ont, les uns et les autres, pris position en faveur du non classement de l’Authie et du déclassement du Boulonnais et de l’Avesnois.
Les organisations agricoles de la Somme sont en attente de la position officielle et définitive, avec une légitimité accrue et avec une confiance renforcée suite à ce dernier avis.

 

Toutes les émissions dans la médiathèque