Comment profiter de la hausse de la demande de lait dans le monde ?

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Echo de l'assemblée générale cantonale de Gamaches.

Productions laitières et directive nitrates ont polarisé les débats

Christophe Couillet, nouveau président du canton de Gamaches, a animé sa première assemblée générale mercredi 19 décembre. Trois sujets phares lors de cette rencontre : la conjoncture laitière avec Dominique Dengreville, président des producteurs de lait de Picardie, les zones vulnérables avec Olivier Faict, secrétaire général adjoint, en charge des dossiers environnement à la Fdsea 80 et une présentation du projet pour la ferme Somme à l’occasion des élections à la chambre d’agriculture.
Dominique Dengreville a expliqué que les besoins en lait au niveau mondial vont croissant. «Les producteurs peuvent augmenter de 3% la production mondiale, elle sera absorbée par la consommation, assure-t-il. Le tout, c’est de trouver la solution pour que le producteur bénéficie dans son revenu de cette croissance de la consommation».
Olivier Faict a expliqué à propos des zones vulnérables, que «la qualité des eaux s’améliore». La chambre d’agriculture réalise d’ailleurs des profils pour étudier et argumenter, le cas échéant, le dézonage de certains secteurs. Olivier Faict a également averti que des discussions importantes allaient s’ouvrir au sujet de l’application du 5ème programme de la directive nitrates. Dans le projet initial de l’administration française, les capacités de stockage sont telles qu’elles imposeraient de nouvelles et lourdes charges aux éleveurs, ce qui ne ferait que les inciter à arrêter la production animale.
Et l’on risque ainsi de voir retourner les prairies avec des conséquences inverses aux objectifs initiaux de la directive nitrate.

Aline Landrieux

Toutes les émissions dans la médiathèque