Nesle : le projet de canal Seine Nord en attente d’une décision politique

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Echo de l'assemblée cantonale de Nesle

Une quinzaine d’agriculteurs étaient présents lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Nesle le 30 novembre en réponse à l’invitation d’Hervé Nuttens, président cantonal, avec la participation de Laurent Degenne, président de la Fdsea. Dans un premier temps, Hervé Nuttens a fait le point sur le canal Seine-Nord Europe à propos duquel il affirme que le dialogue compétitif entre les deux opérateurs n’est pas suspendu. La question du financement n’est toujours pas réglée si ce n’est qu’une bonne nouvelle est venue de Bruxelles puisque l’Europe a classé le projet dans la catégorie «prioritaire». Ce qui, de fait, doit entraîner une participation au budget de 30 % contre 6% acquis jusqu’à présent. Laurent Degenne s’est dit satisfait du travail accompli par la profession agricole qui a contribué à mener à bien les opérations prévues. «De notre côté, le contrat a été rempli», a-t-il souligné. Pourtant, les échos sont contradictoires entre la poursuite ou la fin du projet. A ce jour, il manque le feu vert de l’Etat. La décision finale est bien politique.

Pour un fonds d’investissement agro-industriel
Est venu ensuite le temps de parcourir le projet adopté en conseil d’administration de la Fdsea et proposé par la liste Fdsea/Ja qui se présente aux suffrages des agriculteurs à l’occasion des élections à la chambre d’agriculture prévue fin janvier 2013. Parmi l’ensemble des 29 points du programme, Laurent Degenne a commenté tout particulièrement celui qui est intitulé «Pour une politique agricole qui a du sens». En effet, il s’est insurgé contre le découplage total des aides qui a donné à la Somme des DPU plutôt élevés qui seront d’autant plus réduits avec la prochaine réforme, découplage qui risque également de remettre en cause l’existence de certaines filières qui ne seront plus suffisamment soutenues.
Laurent Degenne a ensuite plaidé pour la création d’un fonds d’investissement agro-industriel qu’il imaginait déjà quand il était responsable chez les Jeunes agriculteurs et qu’il a souhaité intégrer dans le programme. Ce fonds sous gouvernance locale, serait financé par une épargne rurale et devrait permettre des investissements mutualisés, orientés vers l’implantation et la modernisation d’entreprises de transformation de nos produits.
Enfin, Benoît Lictevout, juriste au service main d’ouvre de la Fdsea, a fait le point sur différents aspects de la législation en droit du travail et il a donné un aperçu de l’ordre du jour des réunions organisées ce mois-ci sur la thématique «Accidents du travail et maladies professionnelles».

Patrick Desmedt

événements

  • {0} - {1}

Toutes les émissions dans la médiathèque