Radiographie agricole des treize nouvelles régions

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Autorités de gestion du second pilier de la PAC, les régions élargies s’imposent comme des acteurs majeurs de la vie agricole française.

L’Insee présente régulièrement le portrait des régions françaises. Mais pour la première fois, dans leur dernière mouture présentée le 14 avril dernier, les statisticiens ont intégré la carte des treize nouvelles régions métropolitaines telles qu’elles apparaîtront au 1er janvier 2016.
Ils concluent principalement que ces nouvelles régions se ressemblent plus entre elles que les anciennes. En associant des régions riches à d’autres plus pauvres (Rhône-Alpes et Auver­gne), des régions densément peuplées avec d’autres plus clairsemées (Nord Pas-de-Calais et Picardie), le gouvernement a construit une carte de France plus homogène.
Ce constat vaut également pour l’agriculture ; à l’exception de la Corse et de l’Ile de France, l’écart entre les PIB agricoles (valeur ajoutée réalisée par l’agriculture) des régions métropolitaines se réduit.
De même, le poids de l’agriculture dans le PIB est plus homogène entre régions.
Si la part maximum de l’agriculture dans le PIB revient aujourd’hui à Poitou-Charentes avec 5,7% (voir graphique), c’est la région Aquitaine-Limousin Poitou-Charentes, demain qui détiendra le plus haut taux, avec seulement 4,1%.
PIBAgricoles

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes première région agricole française
À la faveur de cette réforme, une nouvelle hiérarchie des régions agricoles se dessine, dans laquelle les territoires élargis gagnent des rangs par simple effet d’agrégation.
Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes deviendrait ainsi la première région agricole française, au regard de la part de son PIB agricole (6,4 Mrd€).
Elle devance Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine (5,2 Mrd€) et Nord Pas-de-Calais Picardie (3,6 Mrd€). En nombre d’exploitations agricoles (83 138), elle devan­ce Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (78 329) et Auver­gne- Rhône-Alpes (62 694).
Les régions qui n’ont pas fusionné, comme la Bretagne et Pays de Loire, reculent dans la hiérarchie.

Premier chiffre d’affaires d’Europe
En termes de valeur produite (chiffre d’affaires), l’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes devient, avec 11 milliards d’euros, la première région agricole européenne. Elle devance la Bavière, l’Andalousie et la Bretagne, et représente à elle seule 15% du chiffre d’affaires de la ferme France, ou bien comme le souligne Agreste, le tiers de celui du Royaume-Uni, et le triple de celui de la Bulgarie.
La puissance de l’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes tient certainement à sa surface agricole utile (environ 3,9 millions d’hectares), la plus importante des nouvelles régions, devant Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées (3,18 Mha) et Alsace Champagne-Ardennes Lorraine (3,01 Mha). Elle arrive à la troisième place européenne derrière Castille et Leon (5,4 Mha) et l’Andalousie (4,4Mha).

La Bretagne reste la première région laitière
La Bretagne reste la première région laitière de France en termes de vaches laitières, devant la Normandie et les Pays de Loire. Le premier cheptel de bovins allaitants français est situé en Aquitaine Limousin Poitou Charentes (884 000 vaches).
La première région céréalière serait Alsace Lorraine Champagne-Ardennes en termes de surfaces, devant Aquitaine Limousin Poitou Charentes et Centre Val de Loire.
La nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes tiendra la première place française et européenne en matière de maïsiculture. Elle détiendra le deuxième vignoble français et le troisième vignoble européen en surface, derrière la Castille et Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon.

Ile de France, petite région ... agricole
L’Île de France conserve une place à part dans le paysage agricole des régions françaises. La part agricole du PIB y est réduite à la portion congrue (0,1%), puisqu’elle détient la plus petite SAU des régions continentales (569 000 hectares), le plus petit effectif d’exploitations (seulement 5000), ceci rapporté au PIB le plus important de France (près de 30% du PIB national).
En somme, la nouvelle cartographie ne change pas la physionomie des exploitations françaises : sur les 515 000 exploitations agricoles recensées en 2010, un tiers sont localisés dans le quart Sud-Ouest (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées). Ce sont dans les quatre régions du Sud de la France (Paca, Languedoc Roussillon-Midi Pyrénées,  Auvergne Rhône Alpes et Aquitaine Limousin Poitou-Charentes) que la taille moyenne des exploitations est la plus faible (28 hectares en Paca, contre 113 hectares en Île de France).
Part Agriculture Pib
Surfaceagricole

Toutes les émissions dans la médiathèque