Crise : Fdsea et JA rencontrent le Préfet

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

L’Etat doit aussi apporter sa contribution.

Les demandes avaient été formulées par écrit, les premiers échanges ont eu lieu lors de Plaine en Fête, et c’est ce mercredi que le Préfet a reçu durant trois heures Françoise Crété pour la Fdsea, Edouard Brunet et Guillaume Clop pour Jeunes Agriculteurs. Les chiffres de la campagne 2016 ont été consolidés à l’échelle de la ferme Somme, et c’est une perte sèche pour le département de près de 220 millions d’euros supportée à l’heure actuelle par les agriculteurs Samariens. Les représentants agricoles ont fait part au Préfet De Mester des mesures mises en place par la profession, mais l’ont surtout sollicité sur les mesures attendues de la part de l’Etat.
Sur le semis des Cipan en zones vulnérables, le préfet confirme que l’arrêté reconnaissant les repousses de céréales était en fin de validation par la procédure adaptée.
Concernant les mélanges déclarés en SIE à la Pac, s’il est maintenant possible de déplacer les implantations, il n’en demeure pas moins nécessaire de réaliser un semis. La notion de mélange étant plus abstraite, mieux vaut se rapprocher d’un conseiller.
Sur la fiscalité, la profession a demandé à ce que les services fiscaux puissent apporter la souplesse sur les difficultés de paiement des soldes d’impôts sur les revenus et sur les taxes sur le foncier non bâti. Ainsi, le Préfet s’est-il engagé à étudier avec la Direction des Finances Publiques un dispositif équivalent à celui conduit en 2015 dans le cadre du Plan Elevage. A l’époque, plus de 700 demandes avaient abouti à un remboursement de la TFNB dans le cadre des impositions du fermier.
Concernant les versements d’aides Pac, il confirme la date du 15 oc­tobre comme paiement du solde d’un maximum de dossiers 2015 avec transfert de foncier et donc de DPB, certaines situations pouvant se voir soldées plus tôt. Enfin, il a rappelé la nécessité de télédéclarer sa demande d’aide ATR2016 dès le 8 septembre sur le site TelePac.
Enfin, il a été demandé à ce que les restructurations bancaires type «année blanche» qui se dessinent puissent faire l’objet de prise en charges d’intérêts financier, à la fois sur les reliquats 2015, mais aussi sur de nouvelles enveloppes d’Etat possibles. C’est une priorité pour les reprises des dossiers d’installation. D’autres séances de travail suivront dans les prochaines semaines.
Crise (1)

 

Réaction : «Chacun doit prendre sa part d’effort»
Françoise Crété,présidente de la FDSEA

Face à la crise, chacun doit prendre sa part d’effort. Les organisations agricoles font une part du travail, mais l’Etat le doit tout autant. En effet, une mauvaise année, logiquement, ça fait partie du métier, mais si elle nous a fait à ce point mal, c’est aussi une responsabilité d’Etat. En effet, le renoncement à la régulation des marchés, notamment en lait, les choix politiques qui conduisent à l’embargo russe dont nous supportons seuls les conséquences, et enfin, une fiscalité qui pousse à l’endettement plutôt qu’à l’épargne, voilà tout un tas d’éléments pour lesquels seul l’Etat a une responsabilité. J’attends donc de la part des pouvoirs publics une souplesse et une réactivité à la hauteur de nos difficultés, tant pour ceux qui connaissent la difficulté en 2016 que pour ceux qui la vivent depuis plus d’un an. En quelque sorte, il faut élargir le plan de soutien à l’élevage de 2015 aux éleveurs qui n’en ont pas bénéficié et à tous les autres producteurs dans la crise cette année.

Présentation des mesures d’urgence
Face à la crise profonde qui frappe l’ensemble des agriculteurs, toutes productions confondues, les différentes organisations agricoles de la Somme se sont réunies pour réflechir à différentes démarches d’accompagnement. La FDSEA organise quatre réunions d’informations afin que chaque organisme présente les différents dispositifs mis en place et que vous puissiez leur poser vos questions. Ordre du jour :
- Accueil par les présidents d’arrondissements
- Les méthodes pour piloter son exploitation, par CER France
- Les différentes mesures d’accompagnement conjoncturelles :
- Les mesures sociales, par la MSA
- La cellule d’accueil téléphonique, par la Chambre d’Agriculture
- Le report d’annuités, par le Crédit Agricole
- Les mesures proposées par les coopératives
- Les dérogations pour les couverts et demande d’avance de trésorerie remboursable, par la DDTM
- L’accompagnement renforcé pour les situations plus complexes, par le CER France
- Questions des participants

Carte

Pour tous renseignements, contactez la FDSEA de la Somme au 03 22 53 30 31

Toutes les émissions dans la médiathèque