Surfaces d'intérêt écologique (SIE) : ultimes arbitrages

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les derniers calages pour les aides de la Pac 2015 sont désormais connus pour ce qui concerne la définition des surfaces d’intérêt écologique (SIE). Comme prévu le coefficient de pondération pour les surfaces portant des plantes fixant l’azote passe de 0,3 à 0,7. C’est-à-dire qu’un hectare de ces plantes équivaudra à 0,7 ha de SIE. Il s’agit du pois, de la féverole, des lupins, de la luzerne, des trèfles et du sainfoin sans que soient exigées des exigences particulières pour leur culture.
La liste des SIE possible a également été finalisée. Elle comporteront les haies ou bandes boisées, les arbres isolés, alignés ou en groupe, les bandes tampons et les bordures de champ, les mares, les fossés et les murs traditionnels en pierre et les terrasses ainsi que les bandes d’hectares bordant les forêts (si elles ont une largeur minimum d’un mètre).
Les hectares en agroforesterie qui reçoivent ou ont reçu une aide au titre du 2ème pilier de la Pac et les terres en jachère font aussi partie des SIE. Les SIE comprennent aussi les taillis à courte rotation sans utilisation d’engrais minéraux ni de produits phytosanitaires. Ainsi que les cultures dérobées ou à couverture végétale implantées entre le 1er juillet 2015 et le 1er octobre 2015 par ensemencement d’un mélange dont la liste des essences et des espèces éligibles a été fixée.

Toutes les émissions dans la médiathèque